Contrairement à ce que veut laisser croire Pascal Nègre, le fait que le marché de la musique numérique soit deux fois plus fort aux Etats-Unis qu’en France n’a rien à voir avec une quelconque lutte plus efficace contre le piratage, ou avec une meilleure acceptation des DRM. A la différence des Français qui conditionnent l’amélioration de l’offre à la mise en œuvre de la riposte graduée, les Américains n’ont justement pas attendu que la chasse aux P2Pistes soit efficace (ce qui n’arrivera jamais) pour proposer des offres réellement attractives aux consommateurs, et pour abandonner les DRM. La preuve encore cette semaine avec Amazon.

Le marchand en ligne, qui avait attendu de pouvoir proposer des MP3 sans aucune restriction technique pour ouvrir son service de vente de musique en ligne, frappe fort là où ça fait du bien : le portefeuille. Amazon a ainsi commencé à solder certains albums à des prix qui ne sont pas sans rappeler ceux que pratiquait AllofMP3 en Russie. Aujourd’hui, plusieurs albums de Coldplay sont ainsi proposés à 1,99 $ chacun (Parachutes, X & Y, A Rush of Blood The The Head), au format MP3 256 kbps.

Chaque vendredi, cinq albums devraient être proposés à 5 $. Certains albums seront proposés jusqu’à 0,99 dollars seulement. De quoi faire très mal à Apple, qui persiste à proposer un prix unique de 9,99 $ par album.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés