Non, le Canada n’est plus le paradis du P2Piste que nous avions pu décrire auparavant. Non seulement les Canadiens subissent désormais les politiques de bridage de leurs fournisseurs d’accès, mais en plus les lobbys culturels du pays s’affèrent désormais pour chasser les pirates des frontières nord-américaines.

Après avoir réussi à faire fermer Demonoid, l’Association de l’industrie canadienne de l’enregistrement (CRIA) vient de mettre en demeure l’hébergeur MoxieColo de fermer What.cd, SumoTorrent, BTMon et FullDIs, quatre sites de liens BitTorrent bien connus des amateurs. Plus généralement, la CRIA demande à l’hébergeur d’arrêter de proposer ses services à des trackers BitTorrent.

Le lobby de l’industrie du disque canadienne demande également à Moxie Communications Inc, la maison mère de MoxieColo, qu’il lui communique les données personnelles permettant d’identifier les propriétaires des sites de liens visés. La CRIA demande aussi l’ensemble des logs qui permettraient d’obtenir les IP des utilisateurs.

L’hébergeur, heureusement, ne compte pas plier. « Nous ne suivrons pas leur demande et nous nous battrons pour les droits de nos clients puisque la loi actuelle au Canada les protège« , explique le PDG de la société Searn Corbin à TorrentFreak.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés