Le Conseil Supérieur de l’Audivisuel (CSA) a dévoilé mardi la liste des 13 chaînes retenues pour une diffusion sur la télévision mobile personnelle (TMP). Il s’agit de BFM TV, Canal+, Direct 8 Mobile, EuropaCorp TV, Eurosport, i>télé, M6, NRJ 12, NT1, Orange Sport TV, TF1, Virgin 17 et W9.

Le CSA qui avait auditionné 36 candidatures a donc choisi de donner son précieux sésame à l’ensemble des grands groupes de télévision déjà présents sur l’hertzien et la TNT (TF1, Lagardère, Bolloré, Canal+, M6, NRJ…). A l’exception de la chaîne EuropaCorp TV de Luc Besson, et de la chaîne Orange Sport qui bénéficiera des droits de la Ligue 1 de football acquis par l’opérateur, le régulateur n’a donné sa chance à aucun nouvel entrant ou petit acteur.

Ce qui ne fera que renforcer les critiques contre la gestion du dividende numérique. Avec le passage au tout numérique prévu pour 2011, les fréquences hertziennes libérées pouvaient être utilisées prioritairement pour des protocoles de communications neutres comme le TCP/IP, qui permettent de véhiculer non seulement de la télévision numérique mais aussi de l’internet ou de la VOD, notamment. Ca aurait été le choix de l’avenir contre celui du passé. Or en choisissant de réserver une grand part du dividende numérique à la télévision linéaire, et en élisant comme titulaires des fréquences de la TMP des acteurs de la télévision traditionnelle, le gouvernement et le CSA entretiennent les médias traditionnels dominants. Dommage.

En tout, seize canaux de diffusion seront libérées pour la TMP, dont le lancement est prévu pour la fin de l’année 2008. Trois sont réservés à des chaînes du service public. Le modèle économique n’est pas encore défini, mais un accord de principe signé par les principaux acteurs (sauf Orange) prévoit d’ajouter aux revenus publicitaires une contribution des utilisateurs, sous la forme d’un paiement d’une redevance mensuelle ou d’une taxe sur le prix de vente du récepteur mobile.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés