Avec son impact considérable sur les processus d’appropriation d’Internet, le Web 2.0 n’a pas constitué qu’un phénomène social, il a aussi apporté ses propres formes de consommation culturelle. Le marketing ne s’y est pas trompé, et a vu dans la viralité un moyen de se fondre à ce nouveau paradigme. C’est à ce titre que l’agence Vanksen / Culture-Buzz en partenariat avec le BEFILM Underground Film Festival organisent le premier festival du film viral, qui aura lieu le 28 avril 2008 à New York.

Le communiqué explique très bien le parti pris : « L’avènement du marketing alternatif signe l’apparition de vidéos toutes plus créatives et originales les unes que les autres. A l’heure où le consommateur est sans cesse assailli de messages publicitaires, il n’est plus réceptif aux discours institutionnels traditionnels, il faut donc pour les marques faire preuve de toujours plus d’innovation. Nous sommes résolument passés d’une communication intrusive à une communication permissive plaçant le consommateur au centre du processus. Le consommateur se fait consom’acteur et les contenus sont révolutionnés. L’apparition de ce nouveau type de vidéos s’est faite en réponse à cette évolution. Ainsi toutes ces vidéos sont transmises sur le web dans le but de divertir, interpeler et générer la viralité. Le nombre croissant de vidéastes de ce genre engendre un véritable phénomène d’émulation collective et les créations sont de plus en plus remarquables. »

On peut noter la participation active à l’évènement de VBMA ou Dailymotion, qui avait déjà eu d’autres occasions de prouver son intérêt pour la création artistique Web 2.0, notamment avec « la séance Dailymotion » au Cinéma des Cinéastes à Paris. Les candidatures sont dès à présent ouvertes pour ce festival dont la première édition aura pour thème « parce que plus c’est court, mieux c’est ! » Elles se clôturent le 29 mars. Espérons que nous aurons à l’issue du festival quelque chose à se mettre sous la dent en France car l’évènement promet, de la façon dont il est présenté, d’être on ne peut plus intéressant.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés