La semaine dernière Le Canard Enchaîné défrayait la chronique en révélant l’enquête de la Sacem sur une série de DVD pirates trouvés dans les rayons de la FNAC. Le disquaire s’est empressé d’avancer le fait qu’il ne pouvait vérifier scrupuleusement chaque produit qui lui était soumis, mais cela ne l’a pas empêché de mener sa petite enquête interne. C’est ainsi que l’on apprend d’une dépêche de l’AFP que la FNAC assure avoir reçu « un courrier de European Records Service, qui distribue en France le label Wow Corporation, commercialisé dans les magasins Fnac, […] confirmant qu’il était parfaitement titulaire des droits des titres mentionnés. »

Mais comme le souligne PCInpact, il est tout de même étrange que malgré cette volonté de se laver de tout soupçon, les produits de Wow Corporation aient été retirés de la vente, ainsi quelques autres DVDs douteux. Alors, pourquoi affirmer d’un côté que Wow Corporation était titulaire des droits si d’un autre on retire les produits qu’il propose ? Denis Olivennes a une bien étrange façon de faire le ménage dans ses rangs.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés