Dans un communiqué daté du 12 mai dernier, iMesh s'adresse directement à l'industrie du disque pour tenter de les convaincre de rendre tous leurs titres disponibles en ligne. Elan Oren, le PDG de la société, semble désespérer de voir l'industrie évoluer...

iMesh est certainement l’un des logiciels de peer-to-peer les plus controversés. On se souvient de la vignette « No Spyware » apposée fièrement sur la page d’accueil du site officiel, alors que le client reste l’un des plus riches en spywares et adwares actuellement. Mais les puristes du P2P libre n’apprécient sans doute pas davantage la tournure très commerciale que prend iMesh.

Elan Oren explique ainsi que « depuis près de 3 ans, iMesh discute avec l’industrie du disque et les éditeurs pour qu’ils fournissent tout leur contenu en ligne, légalement, mais qu’ils se montrent insensibles« . Il aimerait ainsi que soit entamée une collaboration étroite entre les développeurs de logiciels P2P et l’industrie du disque pour, selon ses propres termes, « convertir les utilsateurs au contenu payant« .

Le PDG d’iMesh dénonce particulièrement le fait qu’il n’y a pas d’alternative réelle proposée aux utilisateurs, pour qui d’un côté figure un catalogue potentiellement illimité et gratuit, et de l’autre un catalogue fortement limité, et souvent très cher. Il préconise ainsi que l’industrie mette en ligne l’ensemble des œuvres dont elle détient les droits.

Ce sera, dit-il en substance, « un bon premier pas vers un mode de distribution contrôlé qui engendrera des bénéfices ». Reste à voir si ce discours, a priori rempli d’un certain bon sens, suffira à convaincre une industrie encore attachée à la matérialité de ses compact discs…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés