Voilà une nouvelle qui pourrait paraître dans Voici, mais qui risque de faire trembler de colère dans bien des chaumières anarchistes. En effet, le fondateur et président directeur général de Zeropaid, Christopher Hedgecock, semble être passé de l'autre côté de la barrière en proposant ses services à EmpireDRM, une société spécialisée dans les Digital Rights Management.

En bon français, quelques explications :

Zeropaid tout d’abord, a été fondé au début des années 2000, et s’est très vite imposé comme une des grandes références des sites d’actualité du P2P dans le monde. Comme son nom l’indique, sa philosophie à la base est plutôt basée sur le « tout gratuit et rien pour l’industrie ». Avec 40.000 visites par jours des quatre coins du globe, Zeropaid est devenu une véritable institution.

Christopher Hedgecock ensuite, est le fondateur de Zeropaid. Il a également participé en 2000 au développement du site MP3.com, avant qu’il ne soit acheté par Vivendi Universal pour la modique somme de 350 millions de dollars.

EmpireDRM enfin, est une société créée en 2002 pour répondre aux besoins croissants de l’industrie de protéger ses fichiers contre le piratage : « EmpireDRM est l’un des principaux fournisseur de solutions de Digital Rights Management via Dominion, une suite d’outils conçus pour offrir aux créateurs de contenus une gamme plus large d’options pour monnayer et délivrer leurs actifs dans les droits numériques« . Comprenez une société spécialisée dans les solutions anti-piratage.

Christopher Hedgecock y exerce la fonction de Vice-Président Exécutif, et l’explication officielle de sa participation à EmpireDRM a le mérite de ne pas pécher par la langue de bois. En effet, Christopher aurait pris conscience de la manne financière importante que pouvait représenter les millions d’utilisateurs de P2P, pour l’instant inexploitée.

Le site de la société met en avant une citation du fondateur de Zeropaid qui en dit long sur le changement de cap apparent : « Le problème majeur pour vendre du contenu numérique sur Internet aujourd’hui est le piratage effréné à travers des logiciels de partage de fichiers comme KaZaA, Gnutella, et WinMX. Protéger votre contenu avec DRM est la seule façon de faire du profit dans cette arène. »

Un choc sans doute pour les dizaines de milliers de visiteurs et adhérents de Zeropaid, qui se sentent aujourd’hui trahis par celui qui portait le drapeau de la lutte contre l’oppression des industries du divertissement…


plus séduisant, le côté obscur ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés