Voilà un petit niveau dans le monde des plateformes sociales : urSESSSION. Crée par Shavo Odadjian, le bassiste de System Of A Down, voilà comment il se présente : « Nous sommes une nouvelle communauté numérique de fans et d’artistes ayant pour but de révolutionner la façon de découvrir et apprécier la musique. Sur urSESSION, les fans et artistes sont les forgeurs de goûts et les bénéficiaires de la musique – pas les entreprises ! »

Bien, urSESSION a compris le nouveau paradigme d’Internet. Alors, qu’apporte-t-il de neuf par rapport à ça ? « Les votes et la notation par la communauté déterminent ce qui est mis en avant et qui aura un deal avec le label urSESSION ou n’importe quel autre. » Sur le fait de décrocher un deal avec urSESSION selon la popularité, de nombreuses expériences dans ce sens existent depuis un bout de temps, qu’il s’agisse des concours sur les plateformes sociales ou des labels communautaires. Quant à la notation, on la trouve déjà sur Thesixtyone ou Zikpot, et conçue de manière bien plus originale. Enfin, sur la possibilité d’attirer les autres labels, tout le monde sait que MySpace ou les plateformes intra-labels constituent déjà un outil de premier choix pour guider les responsables artistiques.

Bref, urSESSION n’est qu’une plateforme de plus parmi d’autres. Une petite vidéo d’introduction bien pétillante, un petit « révolutionnaire » casé quelque part dans la présentation et hop, on s’annonce comme le nouveau truc à côté duquel personne ne peut passer. D’ailleurs, flanqué de son étoile communiste, on imaginerait presque le désir inavouable de urSESSION, de rallier les hordes d’adolescents portant des t-shirts à l’effigie du Che pour monter avec des fourches dans les bureaux des majors (et y trouver Shavo Odadjian discuter des dernières ventes de System Of A Down).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés