Nous le disons régulièrement, l’avenir de l’industrie musicale n’est probablement pas numérique. Quoi que tentent les majors pour s’imposer sur l’univers dématérialisé, il y aura toujours un service plus attractif et totalement gratuit pour les consommateurs. L’industrie peut tenter de s’y opposer en portant plainte contre les utilisateurs, ou alors tenter de s’adapter. On doit donc saluer l’initiative de Warner Music France (qui n’est toutefois pas d’une folle originalité), qui lance en cette fin d’année ses Artist Box, des boîtes qui renferment à la fois le CD de l’artiste et des objets de son univers, destinés aux fans.

La maison de disques tente l’aventure avec deux de ses artistes, Christophe Maé et Frank Michael, avec des boîtes vendues 35 euros pièce. « Notre Artist Box reproduit une part de l’univers du chanteur. Dans la Maé Box, nous avons ajouté un bonnet, car Christophe le porte tout le temps et de plus nous sommes en hiver, ainsi que des bracelets brésiliens, demandés par l’artiste. Et nous avons ajouté les produits dérivés les plus achetés lors des concerts« , explique au Figaro Emmanuel Mougin-Pivert, directeur général de Warner Music France 360°, la division licences et merchandising de la maison de disques. Le tout est édité à seulement 5000 exemplaires, ce qui impose de la rareté face à un internet où l’abondance et l’absence de concurrence sur les biens sont rois (si on vous vole une baguette de pain, vous ne pourrez plus la manger… si quelqu’un télécharge votre MP3, vous pouvez toujours l’écouter).

Warner Music France lancera le 21 juin un coffret Sheila à environ 60 euros (avec CD du concert au Cabaret Sauvage, un 45 tours vinyle avec un titre inédit, un livre de photos, et des fac-similés du billet de concert et du pass VIP). Un autre coffret dédié cette fois à Claude François sortira en mars. Le business de la mort, ça marche toujours.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés