Depuis le 5 novembre les scénaristes américains sont en grève, et la situation ne semble toujours pas se démêler. En cause, les droits que touchent ces derniers sur les revenus des DVDs, jugés nettement insuffisants. Et puisque personne ne semble arriver à un compromis, les scénaristes ont décidé de monter eux-même des sociétés qui contourneraient le système hollywoodien. Si celles-ci aboutissent, elles pourraient constituer un nouveau modèle alternatif changeant la donne, un peu à la manière de ce qu’avait pu être United Artist pour les acteurs d’Hollywood. Cette société de distribution, créée par Charles Chaplin en 1919, avait en effet eu pour but de contrebalancer le poids des grands studios, dont les acteurs estimaient qu’ils engrangeaient d’énormes bénéfices sur leur dos.

Plusieurs groupes de scénaristes seraient ainsi en pourparlers avec des investisseurs de la Silicon Valley pour monter des start-ups de distribution en ligne, qui leur permettraient d’accentuer la pression sur les studios. « Nous sommes uniquement positionnés dans l’optique de nous prendre en main et d’offrir un nouveau « business model » direct aux consommateurs » a déclaré l’un d’entre eux. Certains sociétés se montreraient déjà intéressées pour participer à l’aventure, comme Facebook. « Il est probable que nous ferons des investissements dans des sociétés de contenus scénaristes en 2008 » expliquait son directeur Jim Breyer.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés