Sidereel est le Wikipedia de la diffusion Internet de vidéos. Il propose des liens constamment mis à jour pour vous diriger sur ce que vous souhaitez voir, qu'ils concernent des plateformes payantes ou du streaming illégal.

Internet est le terrain d’une lutte perpétuelle entre ayants droit et « uploaders ». Pendant que ces derniers tentent de palier à l’absence de contenu, les studios essaient de retirer tout ce qui n’a pas été diffusé sans leur aval. Si le peer-to-peer fait de l’ombre aux sites commerciaux, c’est bien parce qu’ils promet, en dehors de la gratuité, un choix beaucoup plus fourni que les services payants. Il n’est pas certain que la gratuité perde un jour de son attrait, mais il y aura au moins un facteur que l’on pourra désormais mettre directement en rivalité entre ayants droits et « pirates », celui de la largeur de l’offre.

Sidereel est un portail qui permet de chercher films, séries, clips, ou simples vidéo sur le Web. Mais il se différencie des sites du genre Truveo, blinkx, ou WeShow par le fait de constituer une sorte de Wikipedia de la vidéo. De ce fait, vous y trouverez autant des sites commerciaux du type Amazon ou iTunes que d’autres diffusant illégalement car ils sont fournis par la production collaborative plutôt que des algorithmes essentiellement centrés sur les plateformes de confiance.

Là où le portail se révèle intéressant, c’est qu’il donne lieu à une espèce de contre-proposition de services payants. Prenons par exemple le dernier Harry Potter. Vous tombez sur une série de liens qui vous donneront autant accès à de simples bandes annonces que d’autres diffusant le film complet, et tant que les plateformes payantes ne le proposeront pas aux internautes, il y aura peu de chances pour qu’elles s’attirent leur faveur plus que d’autres.

Si un contenu dérange un ayant droit, la configuration « wikipedienne » de Sidereel lui permettra de supprimer directement les liens, et de rediriger par exemple vers Amazon ou iTunes à la place. Bien sûr, les internautes pourront toujours bifurquer sur BitTorrent au prix de quelques efforts supplémentaires mais Sidereel a le mérite de confronter les deux propositions comme rarement elles ne l’ont été. Espérons que cela pousse les services payants à offrir une plus grande qualité pour se démarquer des propositions illégales. Pour ce qui reste des vidéos introuvables sur les sites payants, on aura au moins une chance, avec Sidereel, de les voir sur Internet autrement que grâce au peer-to-peer.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés