Pour renflouer ses caisses, rien ne vaut un petit procès contre Google. Le portail essuie toujours un grand nombre de plaintes pour violation de propriété intellectuelle, notamment pour son site YouTube. Le fait est que les poursuites ne sont (presque) jamais menées contre les utilisateurs enfreignant la loi mais contre le site qui les héberge. La raison est très simple à comprendre. Plutôt que de s’embêter à attaquer des centaines d’internautes, autant s’en prendre à un gros poisson car il constitue une cible facile et est capable de mettre l’argent sur la table.

Perfect 10 est lui aussi touché cette étrange mode, mais y participe de manière beaucoup plus absurde. En effet, l’éditeur sulfureux, qui se plaint d’avoir dû stopper ses publications car ses images se retrouvaient consultables gratuitement sur le Web, n’a rien trouvé de mieux que d’attaquer Google pour les aperçus qu’il offre lors d’une recherche dans Google Image.

Perfect 10 déplore le fait que d’autres sites tirent leurs images de ses magazines, et accuse Google d’aider les internautes à les trouver. Il semblerait que la mauvaise personne soit attaquée mais l’éditeur ne s’en cache pas, estimant qu’il est « totalement sans espoir » de trouver les personnes responsables de l’infraction car elles habitent toutes en Russie ou en Chine.

A9.com, le moteur de recherche d’Amazon ainsi qu’une vingtaine d’autres sites ont été poursuivis pour les mêmes raisons. Un juge avait estimé que les portails pourraient être partiellement responsables mais la cour d’appel les a finalement lavé de tout soupçon, considérant les aperçus fournis comme un usage acceptable et mettant en avant le fait que les moteurs de recherche n’hébergent pas les photos incriminées. Cela n’arrêtera pourtant pas Perfect 10, qui assigne maintenant Microsoft en accusant son MSN search engine d’aider à trouver les mots de passe permettant d’accéder à son site.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés