Sony a décidément un sérieux problème avec les brevets. Après avoir été accusé de violer celui de Target Technology Company pour le film de protection utilisé sur les disques Blu-Ray, ou essuyé un procès pour le système de vibration de sa manette, c’est son processeur Cell qui est pris pour cible.

Parallel Processing a en effet déposé une plainte à l’encontre du fabricant japonais pour son utilisation « en connaissance de cause » d’un système breveté en 1991 de « traitement parallèle synchronisé à mémoire partagée ». A côté du remboursement des frais de justice et du versement de dommages et intérêts, la société réclame la saisie et la destruction de tous les produits Sony violant le brevet, ce qui inclut la PS3.

On imagine difficilement comment Sony pourrait reprendre aux mains des joueurs ses 3,6 millions de PS3 déjà écoulées pour en faire un immense bucher, et ce genre de menace n’a souvent d’autre but que d’appuyer la détermination de la société plaignante en vue d’arriver à un accord à l’amiable juteux. Une mauvaise nouvelle pour Sony en tout cas, qui risque bien de passer à la caisse pour un produit qui lui a déjà énormément couté en terme de stratégie.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés