L’association de l’industrie du disque japonaise (RIAJ) vient de publier ses chiffres pour la première moitié 2007. Résultat : le marché accuse une baisse de 9 % concernant les CDs physiques, soit une perte de 6 % du chiffre de vente du secteur. Les DVDs musicaux enregistrent quant à eux une baisse de 3 % en terme de valeur.

Au Japon, les artistes locaux constituent les 3/4 du marché, pendant que les références internationales se partagent le reste. Mais le rapport pourrait se renforcer encore plus dans ce sens dans la mesure où si les premiers ont constaté une baisse de 7 % en quantité de vente, les artistes étrangers ont quant à eux chuté de 16 %. La RIAJ n’a pas encore donné ses résultats pour la musique numérique.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés