The Pirate Bay à l'image de Harry PotterDe quoi rire un bon coup avant de partir en week-end. Vous le savez tous, l’IFPI (Fédération Internationale de l’Industrie Phonographique) a pour mission de protéger les intérêts des maisons de disques dans le monde entier. L’organisation est particulièrement attachée aux droits d’auteurs et à leur respect. Evidemment, encourager les internautes à aller télécharger des œuvres piratées est totalement contraire à sa mission et à sa philosophie.

En tout cas, tant que ça ne concerne que des disques. Pour les livres, on s’en fiche un peu. Dans un communiqué officiel extra-ordinaire (au sens littéral du terme), le président et directeur général de l’IFPI John Kennedy s’indigne que le dernier opus de Harry Potter, Harry Potter and The Deathly Hallows, soit distribué sur The Pirate Bay. « The Pirate Bay a un lourd historique dans l’aide à la distribution musique piratée sur Internet, nuisant aux artistes, compositeurs et producteurs« , écrit-il dans un communiqué au titre publicitaire : « Harry Potter fuité sur Pirate Bay« . « Il apparaîtrait que l’industrie de l’édition est désormais également frappée par les opérateurs de The Pirate Bay qui ne montrent aucun respect pour la créativité et les droits de propriété intellectuelle« , conclue-t-il après avoir donné au monde entier le tuyau sur la disponibilité du livre de JK Rowling.

A en croire Zeropaid, il semble que plusieurs internautes ont découvert The Pirate Bay en voyant dans des articles de presse le communiqué de l’IFPI qui leur disait qu’il était possible d’y télécharger Harry Potter. Une belle publicité gratuite en faveur de TPB, qui n’était pourtant pas le premier sur le coup. Pour la petite histoire, il s’agissait plutôt de Mininova. John Kennedy en parlera sûrement dans un prochain communiqué.

Communiqué de l'IFPI

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés