La Directrice générale du Centre National de la Cinématographie, Véronique Cayla, a rendu hommage à Jack Valenti, décédé à l’âge de 85 ans. « Figure emblématique et incontournable à Washington et à Hollywood, Jack Valenti a su imposer un style aussi personnel qu’efficace à la tête de la MPAA », salue Mme Cayla, qui rappelle que « pendant près de 40 ans, il a défendu sans relâche et avec panache les intérêts et le rayonnement du cinéma américain dans le monde ».

Elle ajoute :

« Son dernier combat, auquel je voudrai particulièrement rendre hommage aujourd’hui, a démontré encore son talent de visionnaire, sa détermination à toute épreuve et sa liberté d’esprit. Anticipant l’émergence des nouvelles technologies, Internet en tête, Jack Valenti en a très tôt aperçu les avantages mais aussi les dangers. Il n’a alors eu de cesse de dénoncer avec force le piratage dont il fît la priorité de la MPAA et contribua à faire avancer la législation dans ce domaine. »

Tout en rappelant que Jack Valenti a été « un débatteur redoutable sur la question de l’exception culturelle », Véronique Cayla rend hommage à un homme qui a su « préserver le dialogue et la coopération entre nos deux pays » dans « cette lutte contre ce qu’il appelait ‘le pillage des films’ pour défendre la création et la propriété intellectuelle ».

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés