L’affaire de corruption qui secoue l’industrie du disque et les conglomérats de radios aux Etats-Unis depuis 2005 n’est pas encore terminée. Malgré plusieurs accords de règlement amiables à plusieurs millions de dollars de pénalité (notamment Sony BMG, Warner Music et CBS), le régulateur américain avait haussé le ton en janvier dernier. La FCC a laissé entendre qu’elle pourrait règlementer les passages de musique à la radio pour imposer un quota de musique indépendante similaire à celui imposé en France pour la musique francophone. Depuis les années 1950, les radios américaines sont régulièrement épinglées pour favoriser les majors du disque en échange de cadeaux plus ou moins subtiles.

Sans doute par réaction, quatre conglomérats de radio (Clear Channel Communications, CBS Radio, Entercom Communications et Citadel Broadcasting) ont proposé au gouvernement américain de payer 12,5 millions de dollars de pénalité et de s’engager à réserver une partie importante de leur grille d’antenne aux musiques indépendantes et aux musiques locales. 8.400 segments d’une demi-heure seraient ainsi interdits aux chansons issues des quatre majors Warner Music, EMI, Sony BMG et Universal Music. Les quatre se sont également entendus sur un « code de conduite » qui lui guidera dans leurs relations avec les maisons de disques.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés