TorrentFreak a publié une longue interview du créateur de BitTorrent, dans laquelle Bram Cohen dresse un état des lieux des projets en cours et livre ses ambitions pour BitTorrent. Pourrait-il s'allier à Google et entrer dans une guerre technologique avec les fournisseurs d'accès ?

Signe que le moral est au beau fixe, c’est un Bram Cohen bavard comme nous le l’avions jamais vu qui répond aux questions de TorrentFreak. C’est aussi rassurant de voir que malgré ses projets de réaliser une version propriétaire de BitTorrent, et malgré les millions de dollars soulevés pour réaliser une plate-forme marchande, Cohen reste près de la communauté qui l’a aidée à faire de BitTorrent le réseau à succès que l’on sait.

Parmi les informations apportées par Bram Cohen, on retiendra tout d’abord que le jeune homme a déjeuné récemment avec Vint Cerf, le vice-président de Google. Ce qui est intéressant dans cette information, c’est moins le contenu de leur assiette (qui reste d’ailleurs inconnu) que la probable synergie possible entre BitTorrent et Google, que l’on pourrait deviner autour de YouTube. En effet, Cohen nous apprend que son équipe d’ingénieurs travaille actuellement à la réalisation d’une version de BitTorrent qui autorisera le streaming. Nous en serons plus d’ici six mois, dit-il. Or dans la course à la vidéo, les YouTube et DailyMotion ont gagné l’essentiel de leurs parts de marché grâce à la facilité d’utilisation induite par le Flash et la lecture immédiate des vidéos. Jusqu’alors, BitTorrent ne pouvait rivaliser que par la qualité haute-définition des fichiers vidéo proposés en téléchargement. Mais si BitTorrent se met à gérer le streaming en P2P, à la manière d’un Joost, ce pourrait devenir un concurrent sérieux pour YouTube qui avait été racheté 1,65 milliard de dollars par Google. De plus, une solution en P2P permettrait à la firme de Mountain View de réaliser des économies substantielles en bande passante, qui constitue aujourd’hui et de loin le principal coût structurel de YouTube.

Par ailleurs, Bram Cohen revient sur l’acquisition de µTorrent et annonce qu’une version Mac OS et une version Unix devraient être proposées bientôt. A terme, les deux clients devraient fusionner dans une même version propriétaire de BitTorrent, mais Cohen confirme son souhait de continuer à développer une version open-source du logiciel d’échange.

Une guerre contre les FAI sur fond de neutralité du réseau

Revenant également sur le bridage du protocole BitTorrent par les fournisseurs d’accès à Internet, Bram Cohen a affirmé qu’il irait jusqu’où il faudrait pour lutter contre cette tendance. Il incite les abonnés victimes de telles pratiques à quitter leur FAI pour un concurrent, et surtout indique que BitTorrent Inc. dispose d’une « équipe d’ingénieurs de qualité qui sont assez impatients de livrer cette bataille ». Le système du brouillage de protocole mis en place ne résistera qu’un temps avant que les FAI ne mettent en place des systèmes plus élaborés qui analysent le comportement du traffic, estime-t-il. Mais il veut d’abord essayer de négocier avec les FAI et « si nous ne trouvons pas une manière de travailler ensemble pour fournir une meilleur expérience aux utilisateurs de BitTorrent, alors la course à l’armemement commencera », prévient le général Cohen.

Côté business, BitTorrent lancera sa plate-forme avec des milliers de films et d’épisodes de séries TV, mais la plupart avec DRM. « Ca provoque un nombre abominable de maux de têtes mais nous essayons de minimiser l’impact sur l’expérience utilisateur et sur le support technique », confesse Bram Cohen qui aurait aimé que les studios livrent leurs contenus sans verrous, ce qui aurait simplifié la vie de tout le monde. Les contenus seront d’abord payants, mais à l’avenir la plate-forme BitTorrent accueillera des contenus gratuits financés par la publicité. A l’instar de son concurrent Zudeo (la plate-forme de Azureus), BitTorrent insistera aussi beaucoup sur la possibilité offerte aux producteurs indépendants d’utiliser le service pour distribuer, promouvoir et vendre eux-mêmes leurs contenus à moindre coût.

Reste un problème de poids pour Bram Cohen : BitTorrent saura-t-il réussir ce qu’aucun éditeur de P2P n’a encore jamais réussi ? Tous les éditeurs de P2P qui ont tenté jusqu’à présent de profiter de leur notoriété pour offrir un service légal payant et DRMisé se sont pris une douche froide.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés