Le sport ne veut plus être dépendant des diffuseurs. Avec la fusion entre CanalSat et TPS, la Ligue de Football Professionnel (LFP) craint pour sa force de négociation dans les discussions sur les droits de retransmission. Selon le journal L’Equipe, elle a donc déposé un recours gracieux mi-novembre auprès du premier ministre, ce qui prolonge jusqu’à mi-janvier sa possibilité de déposer un recours contentieux, qui serait cette-fois suspensif. La LFP veut changer les règles du jeu et demande notamment au gouvernement de lui permettre d’exploiter elle-même ses droits, réservées à des catégories de médias (TV gratuite/payante, VOD, mobile, internet). Il pourrait s’agir bien sûr d’une chaîne de télévision produite par la LFP. Il s’agit sans doute aussi pour le football français de se réserver les droits de diffusion des matchs sur Internet, à l’image de ce qu’a réalisé la FIFA lors des deux dernières coupes du monde.
Si le fait de se passer des diffuseurs intermédiaires semble aller dans le sens de l’histoire pour les producteurs, c’est aussi un risque pour l’indépendance éditoriale. A Berlin, la FIFA n’a pas hésité à se censurer elle-même pour éviter toute contestation sur l’arbitrage…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés