Office 2016 est désormais disponible dans le commerce. Proposée avec un abonnement ou en version boîte, cette suite bureautique apporte plusieurs nouveautés et propose un certain nombre de modifications. Numerama fait le point.

2015 est une année chargée pour Microsoft. Outre la sortie de Windows 10 qui a eu lieu cet été et l'arrivée d'un nouveau navigateur web, l'entreprise américaine lance également une nouvelle version de sa suite bureautique. C'est en effet cette semaine que sort Office 2016 dans le commerce. Cette mouture succède à Office 2013, dont la diffusion remonte au 29 janvier 2013.

Largement répandue sur les postes informatiques, même s'il existe des alternatives de très grande qualité qui offrent un service comparable, comme OpenOffice ou (de préférence) LibreOffice, cette suite accueille, pour sa version 2016, les logiciels habituels : Word (traitement de texte), Excel (tableur), PowerPoint (présentation), OneNote (prise de notes), Publisher (publication) et Outlook (messagerie).

UNE VERSION BOÎTE LIMITÉE

Mais encore faut-il être abonné à Office 365 pour accéder à tout l'éventail logiciel. En effet, Microsoft, dans sa nouvelle politique commerciale du logiciel en tant que service (SaaS : software as a service), privilégie ceux qui acceptent de payer chaque mois 7 euros (Office 365 Personnel) ou 10 euros (Office 365 Familial), tandis la version boîte (Office Famille et Étudiant 2016) est moins garnie.

Vendue 149 euros en achat définitif, elle n'inclut pas Outlook, Publisher et Access, se limite à un seul poste (un PC), ne prend en compte ni les tablettes ni les smartphones, n'assure pas la maintenance constamment à jour de la suite bureautique (même si les correctifs seront quand même fournis via Windows Update, au moins pendant la durée de vie d'Office 2016) et limite le stockage en ligne avec OneDrive.

LE PARTAGE ET LA COLLABORATION

Microsoft justifie la priorité donnée à la version 365 par le fait qu'Office 2016 est "conçue pour le travail d'équipe", et qu'elle suite donc une logique "connectée" avec la mise en place d'outils de partage des blocs-notes (OneNote), d'édition multiple en temps réel (Word) et de co-création de fichiers (Word et PowerPoint) consultables sur divers terminaux (Android, iOS, Windows, Mac).

Cette dimension collaborative, qui est pour l'instant encore inégale d'un logiciel à l'autre, est illustrée par des options qui permettent d'identifier les personnes ayant accès au document et celles qui sont actuellement en train de faire des modifications. Le créateur d'un document garde la main sur qui fait quoi et peut changer les autorisations d'accès et d'écriture, au cas par cas.

Outre ces fonctionnalités, qui seront progressivement étendues à l'ensemble des applications de la suite bureautique, Office 2016 inclut aussi un historique des versions qui permet de mieux suivre l'évolution (pour Word, Excel et PowerPoint) d'un document collaboratif, en permettant de voir des brouillons antérieurs et des instantanés de versions précédentes.

GRAPHIQUES, PRÉVISIONS, ÉQUATIONS…

Dans le détail, signalons la prise en compte des équations manuscrites, une fonctionnalité qui permet de tracer, via un appareil doté d'écran tactile (ou à la souris si l'usager n'en a pas), une formule mathématique dont l'écriture au clavier serait une tâche bien trop fastidieuse. Une fois le tracé achevé, Word convertit le résultat en texte. Celui-ci peut être corrigé et mis à jour à tout moment.

Pour Excel, Office 2016 ajoute six nouveaux types de graphiques (compartimentage, cascade, pareto, zone et valeur, histogramme, et rayons de soleil) pour mettre en forme des données, un mode pour établir des prévisions en prenant en compte des informations précédentes, des améliorations apportées aux tableaux croisés dynamiques ou encore l'import de données depuis différentes bases.

Concernant PowerPoint, on note la présence d'une option permettant d'enregistrer l'écran afin d'ajouter des séquences en vidéo dans les présentations, un gestionnaire de conflits optimisé pour choisir la version à conserver, du support d'une définition plus importante (1920 par 1080 pixels), des repères actifs améliorés et des indications sur les tâches en cours.

RECHERCHE, TRI DU COURRIER, PLANIFICATION…

Office 2016 améliore aussi la recherche avec un champ situé directement dans le bandeau, qui permet de dénicher une fonctionnalité introuvable en passant par la barre d'outils. Outlook se dote d'un tri du courrier électronique qui met en avant les messages importants, sépare ceux moins prioritaires et publie un résumé quotidien de la situation, le tout basé sur le comportement de l'utilisateur.

Côté Access, Office 2016 améliore la liaison de données. Project fournit des chronologies plus flexibles et un contrôle plus étroit de la planification des ressources. Des formes modernes sont aussi annoncées dans Visio, ainsi qu'une connexion de données améliorée (pour la version professionnelle). Signalons enfin de nouveaux thèmes et une intégration poussée avec Skype.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés