La Fondation GNOME juge "scandaleux" que Groupon ait choisi d'utiliser le même nom pour désigner son système d'exploitation pour marchands, annoncé en mai dernier. L'éditeur de l'environnement graphique pour Linux a décidé de passer à l'offensive, en demandant le soutien de la communauté du logiciel libre.

Quiconque s'intéresse à Linux connaît GNOME. Concurrent des environnements de bureau KDE ou XFCE, Gnome est une interface graphique entièrement libre et open-source pour les systèmes GNU/Linux, lancée en 1997. Elle est incluse dans la plupart des distributions Linux, et proposée par défaut sur Fedora, Debian, ou sur les éditions professionnelles de Red Hat et SUSE.

De par son histoire et sa culture, la Fondation GNOME fait partie des organisations les plus attachées à la défense des valeurs du logiciel libre, et au respect des développeurs qui acceptent de donner de leur temps libre pour améliorer un projet destiné au bien commun. C'est pour cela qu'elle a décidé de s'opposer à l'utilisation de la marque GNOME par la société Groupon, qui a annoncé en mai dernier la sortie d'une plateforme pour tablettes intitulée Gnome, destinée aux marchands.

La plateforme Gnome de Groupon est décrite comme un "système d'exploitation" complet pour les marchands, qui leur permettra à terme de gérer l'ensemble de leur commerce, de la caisse enregistreuse à la relation clients en passant par la comptabilité, la gestion des stocks, ou bien sûr, la gestion des coupons de réduction Groupon.

"La communauté Gnome a été choquée que Groupon puisse utiliser notre marque pour un produit si intimement lié à la technologie et au bureau GNOME", s'indigne la fondation dans un communiqué. "Utiliser le nom GNOME pour un logiciel propriétaire qui est antithétique des idées fondamentales de la communauté GNOME, de la communauté du logiciel libre et du projet GNU est scandaleux".

Mais malgré les objections, Groupon a refusé de renoncer à utiliser le nom "Gnome", qui est pourtant une marque déposée depuis 2006, et a lui-même effectué 28 dépôts de marques. La société ne laisse donc pas d'autre choix à la fondation que d'utiliser la loi pour protéger ses intérêts et ceux de la communauté.

Elle a jusqu'au 3 décembre 2014 pour faire opposition formelle au dépôt d'une première série de 10 dépôts de marques par Groupon, et sollicite pour cela l'aide financière des internautes. Elle estime qu'il lui faudra réunir 80 000 dollars pour faire échec aux marques Gnome de Groupon, et prévient que l'ensemble des éventuels surplus seront reversés au développement du logiciel.

(merci @giribot pour l'information)

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés