Après CBS et Walt Disney, c'est au tour de la chaîne Fox d'annoncer qu'elle diffusera certaines de ses émissions sur Internet.

Walt Disney a surpris l’industrie d’Hollywood en se mettant très tôt au modèle publicitaire pour financer la diffusion de ses shows sur Internet (voir également à ce sujet le billet de Didier Durand qui explique la motivation de Disney). Même s’il ne s’agit encore que d’une expérimentation, la décision du groupe propriétaire de la chaîne ABC pose de nombreuses questions, notamment vis à vis des stations affiliées.

En Amérique du Nord, beaucoup de chaînes locales « syndiquent » le contenu des grands diffuseurs américains pour compléter leurs grilles de programmes avec des contenus attractifs, diffusés aux bons fuseaux horaires. Or ces chaînes affiliées diffusées par câble ou satellite sont une source substantielle de revenus pour les grandes chaînes comme ABC, NBC ou Fox. Il faut donc ménager leur susceptibilité et compenser la perte d’exclusivité locale engendrée par la diffusion des programmes phares sur Internet. Pour le moment, Walt Disney (ABC) n’a pas arrêté de politique vis à vis de ses stations affiliées, elle attend d’abord de voir le modèle économique qui se dégagera de son expérimentation. Mais Fox vient de signer un premier accord du genre avec ses propres stations affiliées.

La chaîne de Rupert Murdoch, qui produit entre autres Les Simpsons ou American Idol (la version originale de « La Nouvelle Star »), a obtenu un nouvel accord de six ans avec ses 187 stations affiliées. Alors que le précédent accord lui permettait de diffuser uniquement 4 heures de programmes sur Internet, le nouvel accord permettra à Fox de diffuser d’abord 60 % de ses prime-time, puis 100 % au bout de trois années.

En contrepartie, les affiliés recevront environ 12,5 % des revenus, selon une formule complexe.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés