À quelques jours du salon WWDC, Apple a conclu des accords avec les trois principales maisons de disques. La société californienne devrait en conséquence profiter de cette conférence pour annoncer l'arrivée prochaine de son futur service musical, surnommé pour l'heure iRadio.

Et de trois. Après Universal Music et Warner Music, Apple a conclu ce vendredi un accord avec Sony Music. La signature de ce partenariat arrive à point nommé. Dans deux jours s'ouvrira à San Francisco le salon annuel WWDC. La firme de Cupertino doit en particulier dévoiler ses intentions dans le secteur du streaming musical et elle avait besoin de s'entendre rapidement avec les trois grandes majors du marché.

Dans un premier temps, les ayants droit devraient toucher 10 % des recettes publicitaires qui seront générées par la diffusion de leurs titres sur la plateforme iRadio. Il s'agit d'un taux préliminaire, selon Billboard. À terme, celui-ci devrait augmenter en faveur des maisons de disques. Il serait question de reverser 15 % des recettes publicitaires aux majors, une fois que le service se sera imposé.

Avec l'imminence du salon WWDC, Apple ne devrait pas consacrer beaucoup de temps à iRadio. Le lancement de la plateforme est en tout cas très improbable. Au mieux, l'entreprise californienne annoncera son arrivée prochaine, présenter ses fonctionnalités et préciser son modèle économique. D'après All Things Digital, iRadio ressemblera davantage à Pandora qu'à Spotify.

Dans un cas comme dans l'autre, iRadio va avoir du pain sur la planche. Le service va évoluer dans un secteur où les offres ne manquent pas. Le marché américain est particulièrement saturé, avec en plus la présence de quelques géants du net comme Google. Mais c'est sans compter la force de frappe d'Apple et son poids dans la musique (avec iTunes).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés