Les lunettes Google Glass n'y échapperont. Comme les autres terminaux, elles sont la cible des bidouilleurs. Des hackers comme Saurik et Hexxeh ont d'ores et déjà exploré le système en accédant au répertoire racine. Un premier pas qui en appellera d'autres.

Le hack ne concerne pas uniquement les terminaux vendus par Apple. Ceux commercialisés par Google sont également bidouillés par des cohortes d'informaticiens. Même les dispositifs les plus récents sont touchés, comme les lunettes Google Glass. Ces dernières ont été distribuées à quelques milliers d'exemplaires. Et visiblement, certains hackers ont été servis.

C'est le cas du développeur Jay Freeman, qui est parvenu à accéder au répertoire racine du système équipant les lunettes Google Glass. Jay Freeman est un nom que certains connaissent peut-être : plus célèbre sous son pseudonyme, Saurik, il est le créateur de Cydia, une application pour iOS qui est ni plus ni moins une boutique de logiciels alternative à l'App Store. Cydia nécessite un terminal iOS jailbreaké.

Très connu des initiés, Saurik a publié sur Twitter une photographie annonçant le jailbreak des lunettes Google Glass. "Si j'avais les lunettes Google Glass, je les déverrouillerais et modifierais le logiciel (évidemment). Comme Google m'a vendu une paire, j'ai fait ma part", écrit-il sur le réseau social, avant de se lancer dans des explications plus techniques.

La distribution des lunettes Google Glass ayant eu lieu récemment, il semble que Saurik n'a pas rencontré de véritables difficultés pour percer le système. Idem pour Liam McLoughlin, alias Hexxeh, qui a également obtenu une paire de lunettes et a pu lui aussi accéder sans difficulté au répertoire racine. À l'heure actuelle, nul doute que d'autres bidouilleurs moins connus sont aussi en train d'éprouver le terminal.

Google doit certainement suivre les premiers retours des utilisateurs Google Glass, qui ont été triés sur le volet. Les premières découvertes faites par Saurik et Hexxeh n'ont ainsi pas dû échapper à la firme de Mountain View. Peut-être que cette dernière bloquera les voies empruntées par les deux bidouilleurs pour hacker les lunettes, en justifiant cette décision au nom de la sécurité des futurs utilisateurs.

Mais ces premières découvertes ouvrent la voie à d'autres usages, comme utiliser les lunettes Google Glass sans avoir nécessairement besoin de passer par Google Play pour obtenir des applications. Ou imaginer de nouvelles possibilités grâce à la réalité augmentée.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés