Spotify a lancé mardi la version web de son service d'écoute de musique. Après l'application propriétaire, la plateforme suédoise permet désormais aux usagers de streamer des chansons depuis n'importe quel navigateur web.


Le lecteur web de Spotify est sorti. Après une phase de développement de plusieurs mois, dont cinq en version beta, l'entreprise suédoise a finalement lancé la version pour navigateurs de son service d'écoute de musique à la demande. Pour y accéder, il suffit de se rendre à l'adresse Play.Spotify.com et de s'identifier (ou créer un compte pour les nouveaux venus).

Jusqu'à présent, Spotify s'était distingué de ses concurrents en proposant une application propriétaire pour écouter de la musique. De leur côté, les autres plateformes comme Deezer, Grooveshark ou Rdio ont choisi dès le départ de fonctionner au sein des navigateurs web. La firme suédoise s'est néanmoins laissée convaincre de la nécessité de développer une alternative web à son application.

Et pour justifier ce changement de cap, Spotify liste deux exemples où l'installation de l'application n'est pas toujours chose aisée. Au sein de l'entreprise, la politique interne interdit peut-être par mesure de sécurité de télécharger un logiciel. La version web est alors une solution de secours, à supposer que le site n'est pas filtré. Chez un ami, l'accès à la version web est plus rapide que tout l'installation du logiciel.

Les habitués à l'application ne seront pas trop dépaysés. La version web reprend en effet les grandes lignes de l'interface, même si quelques différences sont notables : ainsi, le lecteur actif se situe en haut à droite du navigateur, tandis que la colonne de gauche a été réduite à l'essentiel (rechercher, nouveautés, radio, playlists). Une autre colonne, intercalée entre celle de gauche et la zone centrale, est également de la partie.

Hormis ces quelques changements cosmétiques, la version web de Spotify est en tout point similaire à l'application : les usagers ont accès aux trois formules d'abonnement (Free, Unlimited, Premium) et à leurs avantages et inconvénients respectifs. Par exemple, les abonnés à l'option Free auront une écoute entrecoupée de séquences publicitaires.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés