Yahoo! France a officialisé le lancement de son moteur de recherche vidéo, un service hautement stratégique face notamment au développement de la vidéo à la demande et des podcasts vidéos (ou videocasts).

Yahoo ! Search Video ne fera pas pour le moment office de plateforme vidéo payante. L’ancien leader de la recherche sur Internet, détrôné par Google, veut se concentrer sur ce qu’il sait faire et ne pas reproduire l’erreur de son concurrent. Google a voulu mélanger moteur de recherche et plateforme payante pour les contenus, et il a lancé début janvier une plateforme vidéo commerciale mal organisée, au catalogue pauvre comme une cygale en Sibérie, et à l’intégration ratée avec son moteur de recherche. Eux-mêmes ont finalement reconnu qu’il s’agissait d’une grosse erreur.

Aussi contrairement à Google, Yahoo ne stockera pas les vidéos sur ses serveurs et agit exactement sur le même modèle qu’avec la recherche de photos. Les résultats sont présentés sous forme de vignette et il faut se rendre sur le site indexé pour visionner la vidéo recherchée.

Yahoo ne s’est toutefois pas contenté de son crawler pour indexer les vidéos diffusées sur le web. En France, nous dit NetEco, la firme a annoncé des accords « avec les kiosques Vodeo, Canal Play, les chaînes MCM, TV5 et EuroNews ou encore l’INA, le spécialiste de la mémoire de l’audiovisuel français.

« Ces accords offrent aux internautes un accès simple et gratuit à un contenu local de qualité, dans le respect des ayants droits. Nous entendons poursuivre cette approche partenariale qui illustre la politique volontariste et responsable de Yahoo !« , commente Olivier Parriche, Directeur du moteur de recherche Yahoo ! Search en France.

Ne doutons pas toutefois que Yahoo lancera tôt ou tard sa propre formule payante pour la vidéo. Il l’a fait avec succès en musique aux Etats-Unis, et l’on sait la firme sur le point de lancer une même formule de musique illimitée en France. Terry Semel, arrivé à 57 ans à la tête de Yahoo en 2001, est l’ancien numéro deux de Warner Bros et un ancien cadre de chez CBS et Disney. Il connaît parfaitement le potentiel de la vidéo sur le portail Internet et dispose probablement des cartes de visite pour s’imposer plus facilement que Google…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés