131 euros en Métropole, 85 euros en outre-mer. Le montant de la redevance audiovisuelle a augmenté cette année de 6 et 5 euros, selon la situation géographique des Français. Ces derniers la jugent néanmoins trop chère.


Le Parlement a entériné fin décembre la hausse de la contribution à l'audiovisuel public. Cette année, la redevance audiovisuelle s’élèvera à 131 euros en Métropole et 85 euros pour la France d'outre-mer. L'an dernier, cette taxe s'élevait à 125 euros en Métropole et 80 euros dans les départements, régions et collectivités d'outre-mer. Mais une majorité de Français estime qu'ils sont trop sollicités.

Un sondage conduit par Médiamétrie vient d'être publié à l'occasion du festival de fiction de Luchon. Il révèle que 70 % des sondés jugent le montant de la redevance trop élevé. C'est dans la classe d'âge 25 – 34 ans que l'opposition est la plus marquée, avec 84 % des répondants. Viennent ensuite les 50 ans et plus (64 %) et les 15 – 24 ans (54 %), même si une partie d'entre eux ne la paient pas puisqu'ils vivent chez leurs parents.

L'audiovisuel public peut-il être financé autrement que par une contribution des Français ? À la question de savoir quel mode de financement est le plus adapté, 46 % des sondés estiment que celui-ci doit être mixte (redevance et publicité). Une part relativement équivalente (40 %) estime en revanche que seule la publicité doit financer l'audiovisuel public. Seuls 6 % proposent la seule redevance.

L'an dernier, l'évolution de la redevance audiovisuelle a été abondamment discutée dans la classe politique. Le gouvernement a d'ailleurs peiné à dégager une ligne claire : il a d'abord été question d'augmenter le montant de la contribution, puis de l'étendre aux résidences secondaires, avant d'évoquer l'élargissement de l'assiette aux autres écrans (ordinateurs, tablettes…).

( illustration : CC BY-SA Daisy0705 )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés