Les acronymes permettent toujours de faire des réunions sympas autour de petits fours et de quelques idées. La DCIA (Distributed Computing Industry Association), association à but non lucratif axée sur la défense des droits d'auteurs, veut marquer numériquement toutes les oeuvres transitant sur les réseaux P2P.

Le 12 janvier 2006, à Arlington, la DCIA s’est réunie et a décidé la formation d’un groupe d’experts nommé très simplement le « PDWG » (P2P Digital Watermark Working Group) qui s’occupera de la mise en place du watermarking (marque numérique invisible) et de la surveillance des œuvres transitants sur les réseaux Peer-to-Peer, pour faire respecter les droits d’auteurs et surveiller ainsi plus simplement les réseaux P2P et agir plus rapidement en cas d’infraction.

« Nous invitons les principales compagnies technologiques qui proposent du contenu à joindre nos membres en établissant des normes et des pratiques en matière d’utilisation du ‘filigrane numérique’ pour aider à sécuriser le contenu sous licence sur les réseaux de P2P en pleine croissance« , a indiqué Marty Lafferty, un responsable du DCIA.

La DCIA est organisée en trois groupes. L’un porte sur les contenus, l’autre sur les opérations, et le dernier sur les plateformes. Elle pilote des projets spéciaux comme la CDWG (Consumer Disclosures Working Group, groupe de travail d’étude du consommateur), le P2P PATROL, le MGRWG (MGM v. Grokster Response Working Group), et le P2PRE (P2P Revenue Engine).

Pour conclure, rien de très concret actuellement si ce n’est la création d’une autre entité (le PDWG) à rajouter aux côtés des CDWG, P2PPATROL, MGRWG et autres P2PRE…

D’autres réunions suivront, avec pleins d’autres petits fours sûrement !

Voilà, CTPLM !
(c’est tout pour le moment)

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés