Pour pousser la population à s'inscrire sur les listes électorales, l’État de Washington a décidé de s'associer à Facebook pour utiliser le réseau social afin d'enregistrer de nouveaux électeurs.

Cela ne vous aura sans doute pas échappé, nous sommes réservés à l'égard du vote électronique. Si les buts poursuivis sont louables, à savoir garantir l'accessibilité du scrutin à tous les Français en capacité de voter, la mise en œuvre de ce mécanisme de sélection ne paraît pas aujourd'hui atteindre un niveau de fiabilité et de transparence suffisamment élevé pour lui faire aveuglément confiance.

Ces réserves sont toutefois loin de stopper le vote électronique, dont le développement prend des voies inattendues. L'Associated Press constate que l'État de Washington a décidé de s'associer à Facebook pour, dans un premier temps, inciter les Américains à s'inscrire sur les listes électorales. Ce processus se fera via une application sociale, développée par Microsoft, qui participe également à ce projet.

S'il n'est pas question pour l'heure de voter via Facebook, comment se déroule la procédure d'inscription sur les listes électorales depuis le réseau social ? Car vu le nombre de faux comptes en circulation, il est évident que le mécanisme mis en place par cet État et le site communautaire doit être en mesure de filtrer les fausses inscriptions et ne concerner au final que les électeurs de l'État de Washington.

D'après les explications de l'AP, Facebook va d'abord accéder aux informations basiques du compte (nom, date de naissance) et son propriétaire devra ensuite fournir des informations additionnelles (numéro de carte d'identité ou numéro du permis de conduire) pour que celles-ci permettent de n'enregistrer avec certitude que les bonnes personnes, de certifier leur identité et une seule fois.

Ces informations additionnelles ne sont pas communiquées à Facebook. "Vous communiquez vos informations à nos services, pas à Facebook", explique Shane Hamlin, l'une des responsables des élections, ajoutant que l'utilisation des réseaux sociaux est une étape naturelle à une époque où tout le monde ou presque est connecté. Le service public est en effet de plus en plus présent en ligne, et de nombreuses démarches administratives peuvent se réaliser sur Internet.

Pour les promoteurs de ce système, l'usage des réseaux sociaux a un autre avantage : la viralité. En utilisant cet outil, il offre la possibilité à l'internaute de transmettre l'information à ses contacts. L'objectif étant d'initier un cercle vertueux sur le nombre de personnes s'inscrivant sur les listes électorales et, donc, susceptibles de participer aux prochains scrutins.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés