Un donateur anonyme a convaincu l'Université de Stanford de faire inscrire gratuitement ses étudiants au service de musique illimité de Yahoo.

Contrairement à d’autres universités américaines qui ont succombé aux sirènes de la légalité payante pour lutter contre le peer-to-peer, l’Université de Stanford a toujours refusé de faire payer aux étudiants une inscription à un service de musique en ligne. Finalement c’est un donateur anonyme qui va permettre à tous les étudiants de l’Université de profiter du service illimité de Yahoo…

Jusqu’au 30 septembre 2006, tous les étudiants de Stanford qui s’inscrivent au programme pourront profiter du service de musique illimité de Yahoo, avec transferts des fichiers WMA sur les baladeurs compatibles avec la norme PlaysForSure de Microsoft. Adieu l’iPod et son iTunes, vive Creative, Archos, iRiver, Coskin,..

Un don philanthropique ?

Après le 30 septembre, les étudiants qui ne se sont pas désinscrits devront payer le tarif préférentiel négocié avec Yahoo : 1,75 $ par mois pour le service de base, et 4,75 $ pour la version « To Go » qui permet de transférer les fichiers sur un baladeur.

Alors qui est donc ce mystérieux donateur qui aurait intérêt à fidéliser ainsi les étudiants de Stanford ? Mmmmmh, dur dur. Chris Gorog, le président de Napster ? Steve Jobs, le charismatique patron d’Apple ? Bill Gates en personne ? Ou alors peut-être Jerry Yang et/ou David Filo, les deux cofondateurs de Yahoo également anciens étudiants de Stanford ?

Du côté de l’Université, on préfère botter en touche en disant que le choix de Yahoo s’est fait après avoir reçu le don. Entre un Napster à 15 $ et un Yahoo à 5 $… le risque de voir Stanford choisir le concurrent de Yahoo était sans doute assez modeste.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés