Des chiffres internes à Amazon évoquent 50 000 exemplaires du Kindle Fire pré-commandés par jour depuis la présentation de sa tablette tactile malgré des lacunes techniques et son caractère intrusif. Son prix, inférieur de 300 dollars à celui de l'iPad, y est sans doute pour beaucoup.

Plus de 250 000 tablettes Kindle Fire ont été commandées depuis qu’Amazon a présenté sa nouvelle tablette tactile le 28 septembre dernier. Des rapports internes au vendeur, dévoilés par le blog Cult of Android, évoquent même le chiffre de 50 000 unités vendues par jour depuis l’annonce.

Si ce chiffre restait constant, ce seraient 2,5 millions de tablettes qui seraient commandées jusqu’au 15 novembre, date des premières livraisons. Ce serait un score bien supérieur à n’importe quel autre lancement de tablette depuis l’iPad.

Apple avait, lui, annoncé avoir vendu 300 000 tablettes lors de la première journée de disponibilité de l’iPad, livraisons des pré-commandes inclues. Les bons résultats d’Amazon peuvent notamment s’expliquer par le prix de sa machine, 199$ (environ 149€), 300 dollars moins cher que le premier iPad. Ils prouvent également qu’il n’est pas nécessaire de copier la tablette d’Apple pour pouvoir vendre.

En effet, le Kindle Fire est plus petit que l’iPad, et n’est pas doté d’une caméra, d’un micro ou d’un modem 3G. Il tourne par ailleurs sous une version largement modifiée du système Android de Google, ce qui le distingue également des autres tablettes concurrentes comme le Galaxy Tab de Samsung.

Néanmoins, il ne faut pas perdre de vue que le prix de la tablette est compensée par certaines fonctionnalités très intrusives et peu respectueux de la vie privée des utilisateurs. C’est un coût caché à prendre en compte au moment de l’achat.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés