Le RIAJ (Recording Industry Association of Japan) a publié les chiffres d'affaires de l'industrie musicale japonaise pour le premier semestre 2005. Ils montrent avenir radieu pour le téléphone mobile.

Selon l’équivalent japonais de notre SNEP national, il y aurait eu en cette première moitié d’année 2005 près de 109 millions de téléchargements de musique sur téléphones mobiles, chansons complètes et sonneries mélangées. En valeur, c’est 13,6 milliards de Yens (environ 100 millions d’euros) qui ont été dépensés par les japonais pour que leurs cellulaires jouent autre chose que la musique fournie en standard par le fabriquant.

Mais le plus intéressant peut-être, c’est que pendant la même période, le grand archipel asiatique n’a compté que 2,2 millions de téléchargements payants de morceaux de musique sur Internet. 538,8 millions de Yens, soit moins de 4 millions d’euros de chiffre d’affaires. Bien sûr, c’était avant l’arrivée tonitruante d’Apple et de son iTunes Music Store sur le net japonais, mais tout de même. Le fait que 96 % des revenus de la musique numérique au Japon soit issus de la téléphonie mobile montre bien que l’avenir de l’iPod, c’est bien le téléphone portable.

De quoi donner le sourire à Motorala, qui se prépare à sortir (enfin) son fameux « iTunes Phone », le Motorola E790 :


(Source : engadget)

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés