L'industrie du disque allemande rapporte avoir porté plainte contre 1.300 P2Pistes d'outre-Rhin. Montant moyen du chèque de règlement à l'amiable : 4.000 euros.

Hartmut Spiesecke, le porte-parole de l’association de l’industrie phonographique allemande (Bundesverband der Phonographischen Wirtschaft), n’a pas précisé combien d’actions sur les 1.300 plaintes lancées avaient effectivement donné lieu à un règlement. Mais il a précisé que la moyenne pour les règlements effectués jusque là étaient de 4000 euros par personne, et que pour certains le montant du chèque exigé allait jusqu’à 15.000 euros.

Comme en France, ces plaintes ne servent toutefois à rien, sinon à faire payer des internautes, jeunes pour la plupart, qui n’auraient jamais dépensé autant d’argent en musique que l’industrie voudrait le faire croire. Même le porte-parole du lobby germanique reconnaît que le nombre de titres disponibles sur les réseaux P2P a encore augmenté de 3 % entre janvier et juin 2005 (il serait actuellement de 900.000 fichiers musicaux) alors même que l’offre légale s’étoffe partout dans le monde.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés