La plupart des études sur le P2P se bornent à entrevoir avec plus ou moins de bonheur la relation entre les téléchargements et les ventes de CD ou de DVD. Waynn Lu, de l'université de Stanford, vient de livrer une étude plus originale sur les rapports qu'entretiennent la radio et les réseaux de partage de fichiers...

« Plus une chanson est entendue à la radio, plus sa base de popularité sur les réseaux P2P est faible« , nous apprend Waynn Lu dans sa thèse (.pdf). Il y aurait donc une relation négative entre la radio et les téléchargements, selon laquelle les téléchargements sont en partie réalisés pour compenser un manque de diffusion d’un titre sur les ondes radio.

Mais là où les données se compliquent et deviennent intéressantes, c’est que les chansons qui ne sont pas diffusées à la radio ont un meilleur impact sur Internet. Les chansons qui se trouvent d’abord sur les réseaux P2P sont téléchargées plus rapidement, et surtout elles restent plus longtemps à leur pic de popularité. En moyenne, une chanson disponible uniquement en téléchargement connaîtra un âge d’or d’une semaine plus long que lorsqu’elle passe à la radio.

Ces données montrent qu’Internet pourrait remplacer très efficacement les ondes hertziennes dans la promotion des singles. Pour Lu, « le fait qu’il coûte moins cher de fournir de l’information en ligne permet également à beaucoup d’utilisateurs d’aider un artiste à se construire une base de soutien, faisant que la chanson reste populaire plus longtemps« . « Plutôt que de se reposer sur les DJs de radio, les artistes qui se reposent sur le public à travers le marketing viral peuvent trouver que leurs chansons ont une plus grande force pour rester (populaire)« , ajoute-t-il.

En conclusion, Waynn Lu considère que « l’industrie musicale doit s’adapter ou alors elle risque d’être submergée par le progrès technique« . « La technologie ne peut pas être retenue une fois qu’elle a été développée, et essayer de la piétinner à coup de procès est impossible« .

Lire l’étude (anglais) :

http://www.stanford.edu/~wlue/Thesis.pdf

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés