2011 sera-t-elle l'année où Apple achètera Facebook ? L'idée semble saugrenue, mais elle circule depuis cet automne. La semaine dernière, une banque d'investissement danoise a listé cette hypothèses dans ses "prévisions scandaleuses" pour l'an prochain.

Apple va-t-il acheter Facebook ? La question n’est pas nouvelle. En octobre, certains observateurs américains avaient remarqué un faisceau d’indices concordants en faveur d’un rachat du réseau social américain par la firme de Cupertino. Un temps oubliée, cette hypothèse a été réactivée la semaine dernière par Saxo Bank, une banque d’investissement danoise.

La Saxo Bank publie chaque année un document intitulé « prévisions scandaleuses » (.pdf) dans lequel la banque liste les hypothèses les plus folles dans la sphère financière pour l’année suivante. Pour l’année 2011, la Saxo Bank a ainsi regroupé dix estimations pour le moins audacieuses. Et l’une d’entre elles concerne justement le rachat de Facebook par Apple.

« Que faites-vous lorsque vous voulez dominer le marché de l’électronique et des dispositifs mobiles et n’avez aucune présence significative dans le web social ? » explique en préambule la Saxo Bank. « Vous achetez Facebook, la star des réseaux sociaux » indique l’institution financière, précisant qu’Apple dispose d’un trésor de guerre d’environ 51 milliards de dollars (38,8 milliards d’euros).

Pour le moment, le réseau social américain n’est pas encore côté en bourse. Néanmoins, les dernières estimations des analystes indiquent que la valeur de Facebook est d’environ 43 milliards de dollars (32,7 milliards d’euros). Visiblement, Apple a les moyens de racheter le site communautaire, mais cela entamerait très nettement son cash.

À l’origine de cette rumeur, une petite phrase lâchée par Steve Jobs lors de la présentation des résultats d’Apple pour le quatrième trimestre 2010. Interrogé sur l’utilisation future de ce trésor de guerre, Steve Jobs a expliqué qu’il pourrait être mobilisé pour répondre à des opportunités stratégiques. Aucun détail n’a été donné sur ce qui est considéré par Apple comme une opportunité stratégique, mais Facebook semble définitivement en être une.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés