L'ICANN ne donnera pas son feu vert cette année à la création d'un nom de domaine pour adultes. La société se heurte à la frilosité du GAC, une instance réunissant les représentants des différents pays membres de l'ICANN. La prochaine réunion aura lieu au printemps 2011.

Les noms de domaine exclusivement dédiés aux contenus pornographiques ne verront finalement pas le jour en 2010. La 39ème réunion de l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN) n’a pas permis de lever les dernières barrières s’opposant à la création d’un nom de domaine en .xxx. La prochaine réunion aura lieu du 13 au 18 mars 2011, à San Francisco.

L’ICANN n’est pas directement responsable de ce nouveau report. La société en charge de réguler les noms de domaine doit en effet composer avec le « Governmental Advisory Committee » (GAC), une instance réunissant les représentants de nombreux États dans le monde. Tous ne sont pas favorables à l’apparition d’un nom de domaine en .xxx, qui pourrait favoriser l’explosion de la pornographie sur Internet.

The Register note cependant que le conseil d’administration de l’ICANN, composé de quinze membres, devrait rencontrer les membres du GAC afin d’aplanir leurs divergences de vues. Si l’issue de la réunion est favorable, l’ICANN aura alors vraisemblablement levé le dernier gros obstacle empêchant la création d’un nom de domaine pour adultes.

« Un nom de domaine exclusif aux divertissements pour adultes a l’avantage de permettre un meilleur contrôle sur les contenus et, par ailleurs, pour chaque page qui sera ajouté au domaine nous allons donner 10 dollars pour financer des initiatives visant à protéger les enfants » a déclaré Stuart Lawley, le directeur de la société ICM Registry. Cette dernière est particulièrement impliquée pour obtenir un nom de domaine en .xxx.

ICM Registry, qui possède le nom de domaine en .xxx, bataille depuis plusieurs années pour obtenir l’aval de l’ICANN. L’entreprise souhaite vendre chaque nom de domaine 60 dollars. Il y aurait plus de 500 000 fournisseurs de contenus pour adultes sur la toile. La manne financière est potentiellement gigantesque. Dans ces conditions, on comprend mieux l’entêtement d’ICM Registry à obtenir le nom de domaine.

Paradoxalement, l’industrie pornographique est divisée sur la question d’un nom de domaine spécialement conçu pour regrouper les contenus pour adultes. Si le nom de domaine en .xxx faciliterait assurément la tâche des logiciels parentaux, il sera également plus facile pour les régimes autoritaires de censurer des millions de pages sur le web.

( photo : CC BY-NC-ND Emily-Autumn )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés