La guerre des tablettes électroniques se déroule aussi au niveau des processeurs. Si ARM profite de l'immense succès de l'iPad d'Apple, Intel est bien décidé à revenir en force dans ce secteur. Le directeur général de l'entreprise a promis des solutions pour la plupart des autres systèmes d'exploitation concurrents de l'iOS.

Les résultats du troisième trimestre auront été particulièrement exceptionnels pour Intel. Hier, le directeur général de la firme américaine, Paul Otellini, a déroulé une série de chiffres tous plus impressionnants les uns que les autres. Pour la première fois de son histoire, le chiffre d’affaires de la firme a passé le cap des 11,1 milliards de dollars, avec un résultat opérationnel chiffré à 4,1 milliards de dollars et un bénéfice net de 3 milliards de dollars.

Pourtant, une ombre au tableau demeure. Les performances de l’entreprise dans la catégorie des tablettes électroniques. En effet, la branche dédiée aux processeurs et aux chipsets Atom, en chargé d’équiper les appareils mobiles et les netbooks, a connu un recul de 4 %. Un résultat sans doute en partie engendré par les excellentes ventes de l’iPad.

Non content de dominer le secteur des tablettes tactiles, l’iPad d’Apple pose également des problèmes du côté des netbooks. En septembre, le directeur général de Best Buy – une grande chaîne américaine – avait expliqué que la tablette développée par Cupertino attirait des clients venus pour acheter un ordinateur portable. Or, les iPad reposent sur l’architecture ARM, un concurrent d’Intel.

Un impact confirmé par Paul Otellini, durant la présentation des résultats de son entreprise, mais aussitôt relativisé. « Est-ce que les tablettes vont affecter les ventes de PC ? Absolument. Ce sera vraisemblablement le cas à la marge. Les consommateurs ont un budget restreint, et certains choisiront d’acheter une tablette plutôt que de mettre à jour un PC existant ou que d’acheter un netbook« .

Pour autant, Intel est bien décidé à ne pas laisser les coudées franches à son concurrent. « Nous allons utiliser toutes les ressources à notre disposition pour vaincre dans ce segment » a prévenu le directeur général. « Vous verrez prochainement des solutions Intel fonctionner avec des systèmes d’exploitation Windows, Android et MeeGo » a-t-il lancé.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés