Opposé à l'Hadopi et plus généralement à la protection abusive du droit d'auteur, le réalisateur Jean-Luc Godard a donné 1000 euros à James Climent pour qu'il puisse financer sa défense devant la Cour européenne des droits de l'Homme.

On sait le réalisateur Jean-Luc Godard à contre-courant de la famille traditionnelle du Cinéma, qui aime à fustiger les pirates même lorsque les entrées en salle battent des records. Il s’était dit ouvertement opposé à la loi Hadopi, avait même traduit son aversion pour la propriété intellectuelle dans son œuvre Film Socialisme, et avait expliqué que le droit d’auteur était « à fusiller tout de suite« . A la parole, le réalisateur joint l’engagement.

Le journal Libération raconte ainsi que Jean-Luc Godard a été ému par le sort de James Climent, qu’il a souhaité aider financièrement. Condamné en appel à payer 20 000 euros de dommages et intérêts à la Sacem et la SDRM pour avoir partagé des fichiers MP3 sur le réseau P2P Soulseek, le photographe n’avait pas pu défendre sa cause devant la Cour de cassation, mais collecte des fonds pour saisir la Cour européenne des droits de l’Homme.

Après avoir lu un portrait que consacrait cet été le journal à James Climent, Jean-Luc Godard a contacté le P2Piste par l’intermédiaire de son producteur, qui lui a remis un chèque de 1000 euros. « A réception du mail, j’ai pensé à un canular puis l’idée a fait son chemin que ça pouvait être possible, il existe donc des individus qui malgré la reconnaissance, la gloire reste eux-mêmes. Fidèle à eux-mêmes. Des pas du toc, ni strass ni paillette« , s’étonne James Climent sur son blog. « Ça m’a foutu un coup, une droite soignée pour tout dire. Recto à Bisounours land (…) Je lui ai écrit une lettre de remerciement. C’est bien les lettres, on peut pas bafouiller« .

« Il ouvre la voie aux ayants droits qui doutaient encore de leurs positions. Ils montrent le chemin aux plus jeunes de ce qu’est  » être un artiste « . C’est peut-être donc ça, capturer ce qui ne se voit, saisir ce mouvement imperceptible de l’esprit vers le coeur. Tout un art de vivre….« 

Soutenu également par l’ATILD, qui avait été beaucoup plus efficace pour défendre injustement Wawa-Mania, James Climent annonce par ailleurs avoir reçu entre 1000 et 1200 euros de l’association. Une somme qui s’ajoute à 104,38 euros de dons sur Paypal, et 19,24 euros obtenus via Flattr. « Donc j’ai reçu entre 2025 et 2225 euros. Ce qui est un fort joli magot mais il en manque encore la moitié« , compte-t-il.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés