C’est à croire que les vertus cathartiques des jeux vidéo ne fonctionnent pas sur tous les individus. En effet, The Smoking Gun rapporte dans son édition d’hier qu’un jeune Américain de 21 ans est accusé d’avoir tué violemment le chaton de sa petite amie. La raison ? L’animal a en quelque sorte mis fin à sa partie de jeu vidéo, en débranchant involontairement la console. En effet, la pauvre bête s’était tout simplement pris les pattes dans les câbles.

Bruce n’a manifestement pas supporté cet évènement inattendu et a donc choisi la manière la plus expéditive pour que le chaton ne recommence plus : il a saisi l’animal et l’a lancé contre un mur, tuant l’animal sur le coup. Un comportement qui n’a guère plu à sa petite amie, Bessie, qui s’est empressée d’appeler la police pour faire part de l’incident. Le jeune homme est désormais incarcéré pour deux motifs : cruauté envers les animaux et comportement désordonné.

Nul doute que si Bruce avait eu connaissance des conclusions des recherches menées par une équipe finlandaise du Centre pour la Connaissance et la Recherche d’Innovation, à Helsinki, les choses se seraient sans doute passées autrement. Il aurait ainsi appris que le fait de se faire tuer virtuellement dans un jeu vidéo permet d’évacuer le stress accumulé et de favoriser l’apparition de certaines émotions positives.

( Photo : CC BY-NC-SA )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés