Connaissez-vous une seule industrie au monde qui ait porté plainte contre autant de ses consommateurs ? L'association américaine de l'industrie du disque vient de déposer 761 plaintes de plus à l'encontre d'internautes présumés pirates.

« Le partage de fichiers illégal sur les campus des universités a été une priorité« , a indiqué la RIAA en annonçant sa nouvelle vague de 761 plaintes. Drôle de notion des priorités toutefois puisque l’association précise ensuite que « ving-cinq des plaintes déposées par la RIAA étaient contre des individus utilisant une connexion universitaire pour distribuer illégalement des fichiers musicaux« . Ce qui malgré une priorité, ne représente que 3 % des plaintes…

Les réseaux visés étaient eDonkey, Limewire et Kazaa.

La prétendue priorité sur les réseaux universitaires vise surtout à précipiter le passage d’accords entre les plateformes légales sponsorisées par la RIAA et les grandes universités du pays. « Pendant l’automne, nous avons vu une rafale d’accords supplémentaires entre les écoles et les fournisseurs légaux de musique en ligne« , a indiqué Cary Sherman, le président du cartel des majors. « [Les plaintes] rappellent aux amateurs de musique ce que dit la loi et incite les administrateurs d’université à offrir des alternatives légales« .

La RIAA souhaite apprendre aux jeunes étudiants « les manières légales formidables d’apprécier la musique en ligne« . Et s’ils trouvent le P2P plus formidable encore, de toute façon, l’Université ne leur laisse pas le choix. Les coûts d’accès aux plateformes sont inclus dans les frais d’inscription, plus élevés d’année en année.

Au total, la RIAA comptabilise 6.952 plaintes déposées, loin devant l’Europe qui reste à 683 procédures dont une cinquantaine en France. Le Canada enfin reste sur un échec de 29 procédures bloquées en première instance par un juge non consentant.

Aucune de ces procédures judiciaires n’a encore abouti à une condamnation devant un juge. La plupart ont été réglées à l’amiable, un mauvais accord valant toujours bien mieux qu’un bon procès.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés