En plein débat sur l'impact réel du peer to peer et de la gravure de CD sur les ventes de disques et de vidéos, une étude du cabinet Ipsos-Reid vient de dévoiler que près de 20% des américains âgés de 12 ans et plus (soit plus de 40 millions d'internautes) ont déjà utilisé des logiciels de peer to peer, et confirme les précédentes études qui montraient que les utilisateurs de ces nouvelles technologies de partage étaient finalement plus enclins à l'achat de produits culturels.

Aux Etats-Unis, près de 50 % des 12-24 ans ont déjà téléchargé de la musique sur Internet, contre 26 % des 24-34 ans et 14 % de ceux agés entre 34 et 54 ans. Cette étude TEMPO nous apprend également sans grande surprise que le monde du peer to peer est pour l’instant dominé par une forte proportion d’utilisateurs masculins, bien que 14 % des femmes de plus de 12 ans sont des utilisatrices de Kazaa, Morpheus et autres AudioGalaxy.

Côté gravure de CD-R, les ménages aux Etats-Unis sont très bien équipés puisqu’un quart des plus de 12 ans possèdent un ordinateur avec graveur. La proportion double dans la population des utilisateurs de logiciels de partage de fichiers. Il faut dire que les packs multimédia de gravure prolifèrent outre-atlantique, puisque sont vendus ensemble graveur, carte son et haut-parleurs. D’après Matt Kleinschmit, le responsable de l’étude, cette politique commerciale légitime l’utilisation de l’ordinateur à des fins de copies musicales dans l’esprit des consommateurs. Dès lors, rien d’étonnant à ce que la vente de CD-R explose elle-aussi.

Un piratage non néfaste pour l’industrie du disque ?

Cependant Ipsos-Reid confirme les chiffres révélés il y a quelques semaines. Ainsi, 81 % des sondés disent ne pas avoir changé leurs habitudes d’achat de disques, ou en avoir même augmenté la fréquence. De plus, 84 % disent lire sur Internet beaucoup d’information sur l’actualité musicale, visionner des clips en ligne, etc. Et 47 % d’entre eux ont acheté un disque après en avoir entendu parler sur Internet.

Et surtout, près de 30 % des américains dévoilent avoir changé leurs goûts musicaux grace aux morceaux téléchargés sur Internet. Chiffre qui tend à démontrer s’il en était encore besoin que le peer to peer permet d’ouvrir son champ culturel et de s’échapper de la masse musicale imposée par les radios. 21 % disent d’ailleurs ne plus écouter la radio de la même façon…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés