Voilà qui vient nous en apprendre davantage sur la pseudo-légalité du site "trop beau pour être vrai" Allofmp3 décliné en france sous l'URL Allofmp3-fr.com. Le MIPI, l'agence d'investigation du piratage de l'industrie musicale australienne, affirme que les activités du service russe sont illégales.

Le problème que dénonce l’organisation australienne se situe au niveau de l’IFPI, l’Institut National de l’Industrie Phonographique, qui n’aurait jamais donné son accord à la ROMS (l’Organisation Russe pour les Systèmes Multimédia et Numériques, une société de gestion des droits) de distribuer des licences en son nom.

La ROMS aurait bien eu un accord avec la RAO (la SACEM russe) et la RPA (la société de gestion des producteurs) pour distribuer des morceaux des membres de l’IFPI, mais l’accord serait terminé et n’aurait donc plus autorité. L’IFPI regroupe 1500 maisons de disques, dont les cinq majors qui représentent 85 % du marché mondial.

Selon le MIPI, le fait d’affirmer avoir obtenu les autorisations nécessaires est une pratique courante pour les activités pirates commerciales. Il faut rappeler que les sites de vente de cigarettes de contrebande, et un grand nombre de sites de vente de médicaments périmés sont gérés depuis la Russie, véritable plateforme tournante de la contrebande sur Internet. Doit-on dès lors s’étonner de voir les sociétés russes sauter dans le wagon de la musique en ligne et prétendre que c’est en toute légalité ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés