Trois annonces successives semblent marquer un nouveau tournant dans la musique en ligne. Alors que l'industrie se disait incapable de réduire ses prix sans faire faillite, voici que la guerre des prix commence enfin.

Une fois n’est pas coutume, le coup de fouet est venu d’Europe, puisque c’est le service anglais Wippit qui a commencé vendredi à vendre des morceaux de musique à seulement 44 centimes d’euros l’unité, soit deux fois moins cher que le traditionnel 99c. Le britannique possède un petit catalogue de 150.000 titres composé entre autres des titres de EMI et BMG, mais devrait bientôt s’enrichir du catalogue d’une troisième major.

En Australie, c’est DestraMusic (l’équivalent local d’OD2) qui a baissé ses prix à 89 cents australiens alors que son concurrent direct BigPond venait de sortir la formule interplanétaire magique quelle que soit la devise : 1 titre = 99c.

Enfin aux Etats-Unis, le géant de la distribution Wal-Mart qui a déjà provoqué le marché en proposant ses morceaux à 88c l’unité, serait sur le point d’acquérir le groupe Universal Music, ce qui lui permettra de dominer 30 % du secteur aux US. Cette acquisition pourrait donner envie à Wal-Mart de baisser encore le prix de ses CD et téléchargements pour totalement écraser ses concurrents iTunes Music Store et Napster 2.0. Roxio, qui possède Napster, vient lui de se faire créditer 15 millions de dollar pour rester dans la course.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés