Appréciée par les amateurs éclairés qui y voient une autre manière de proposer et de « consommer » de la musique, la musique libre peine encore à s’imposer auprès du grand public. Mais elle progresse. Avec une qualité d’offre musicale de plus en plus intéressante, la musique libre évite l’opposition frontale entre les artistes et les consommateurs, en offrant à ces derniers la liberté de s’échanger gratuitement les chansons proposées par des artistes qui souhaitent avant tout se faire connaître… ou se faire plaisir. Jamendo, qui s’est imposé comme le leader de la diffusion de la musique libre, veut ainsi profiter du débat sur la riposte graduée pour montrer qu’il existe une autre voie pour les artistes et les internautes.

« Au moment même où le Parlement français vote la loi Hadopi pour voler au secours d’un modèle économique en perte de vitesse, Jamendo fête la musique libre à Paris« , annonce ainsi la plateforme qui compte aujourd’hui 7.000 artistes pour 2,4 millions de visiteurs uniques mensuels. Le 26 novembre 2008 à 18 heures, elle tiendra à Paris au Glaz’Art une conférence de presse, un cocktail et un concert « pour fêter la montée en puissance de la musique libre« .

Trois artistes issus de la communauté Jamendo seront ainsi sur scène : Hype, Drunksouls et Tryad. Ce dernier est est un groupe « virtuel » composé de musiciens du monde entier, dont le leader Andrew Vavrek viendra spécialement d’Hollywood. Tout un symbole.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés