Nous voilà rassurés. L’album de Carla Bruni, qui avait enregistré un départ un peu poussif par rapport à ce que préparait le tapage médiatique, a finalement réussi à détrôner Coldplay qui caracolait en tête des ventes depuis un mois. Pour sa deuxième semaine, « Comme si de rien n’était » se classe en pôle position et affiche 65.000 ventes en dix jours. Un bon score dans le contexte actuel, mais une déception tout de même pour Naïve, la maison de disques.

Le disque devrait arriver entre 350.000 et 400.000 ventes d’ici la fin de l’année en France, alors qu’ils espéraient entre 600.000 et 700.000. C’est en tout cas ce qu’affirme un confidentiel du Nouvel Obs, dont le directeur de la rédaction Denis Olivennes est un expert…

Heureusement, il reste encore Michel Drucker, grand ami de Nicolas Sarkozy, pour relancer les ventes. La chanteuse et dame de France doit s’assoir sur le canapé rouge en septembre, pour le plus grand plaisir des ménagères. Il reste aussi et surtout les ventes à l’étranger, ou la popularité de Carla Bruni n’est pas ternie par des considérations de politique intérieure.

On est soulagé, en tout cas, car il paraît que Nicolas Sarkozy suit de très près les ventes réalisées par son épouse. Il aurait même demandé à ses conseillers de s’assurer auprès de Naïve que tout était normal. Laquelle aurait répondu que les ventes progresseront dans le temps, comme ça avait été le cas sur le premier album réalisé à l’époque avec Louis Bertignac. Ouf.

Au moins, maintenant que Carla est numéro un comme son mari, Nicolas sera peut-être moins tenté de renforcer encore plus la répression contre le piratage.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés