Voilà qui devrait convaincre Nicolas Sarkozy d’intensifier encore la lutte contre le piratage. Selon Electron Libre, le dernier album de Carla Bruni, Comme si de rien n’était, ne devrait pas arriver en tête des ventes de disques malgré la couverture médiatique inédite pour un album et la politique intelligente de sa maison de disques, qui a mis l’intégralité du disque en écoute gratuite sur le site d’artiste de la première dame de France.

Le disque de Carla Bruni n’aurait pas dépassé les 25.000 exemplaires vendus lors des trois premiers jours de sa sortie, ce qui devrait le placer sous les ventes de Coldplay, qui domine pourtant les charts depuis déjà 2 mois.

Quel que soit le niveau des ventes, la sortie de ce troisième album ne sera pas une opération financière très intéressante pour l’artiste. Non pas seulement parce que la chanteuse a promis de reverser ses droits d’auteur à la Fondation de France, mais aussi et surtout parce que son statut de Première Dame lui interdit (sans doute pour des raisons de sécurité) de programmer le moindre concert. Or ces dix dernières années, les revenus de la filière musicale se sont inversés, les tournées représentant désormais les deux tiers des rentrées, loin devant les ventes de disques.

Le premier album de Carla Bruni, Quelqu’un m’a dit, s’était vendu à 1,2 millions d’exemplaires en France, et le second, No Promises, à 110.000 exemplaires.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés