Une mise à jour de Edge, le navigateur web de Microsoft, concerne une option permettant d'activer par défaut la connexion HTTPS. Ce mode améliorera la sécurité des internautes.

C’est un changement qui ne sera peut-être pas remarqué par beaucoup d’internautes, mais qui va avoir un effet très positif sur la sécurité des communications sur Internet. Pour cet été, Microsoft prévoit de déployer une option dans son navigateur web, Edge, qui donnera aux internautes la possibilité d’activer par défaut la connexion sécurisée (HTTPS) avec les sites web.

« À partir de la version 92 de Microsoft Edge, les utilisateurs auront la possibilité de faire passer les connexions de HTTP à HTTPS sur les domaines susceptibles de prendre en charge ce protocole plus sécurisé », lit-on dans la feuille de route partagée par Microsoft et donc Bleeping Computer se fait l’écho le 27 avril 2021. Aujourd’hui, Microsoft Edge est disponible dans une version 90. La version 92 est attendue en juillet.

HTTPS connexion liaison sécurisée chiffrement
Le symbole d’une connexion sécurisée, un cadenas fermé. // Source : Sean MacEntee

Le web est de plus en plus chiffré

Le mode que souhaite déployer Microsoft dans Edge rappelle l’option HTTPS que l’on trouve dans Firefox depuis novembre dernier. De son côté, Google a fait le choix de forcer l’utilisation par défaut du HTTPS avec la version 90 de Chrome, sortie mi-avril. Si le site ne fournit aucun support pour ce protocole sécurisé, alors le navigateur bascule dans un mode non sûr (HTTP).

Ces initiatives tiennent compte du fait que le HTTPS est aujourd’hui un protocole qui est très largement répandu. Google Chrome, qui constitue une excellente vigie des tendances sur le net — grosso modo, deux tiers des internautes dans le monde s’en servent –, a ainsi détecté que 90 % des pages web qu’il a vues sont chargées en HTTPS. Dans certains pays, comme en France, cela atteint même les 95 %.

HTTPS est un sigle qui signifie HyperText Transfer Protocol Secure. Quand cette liaison est active, un « https » apparaît au début de l’adresse web du site, accompagné d’un cadenas, de couleur verte ou grise. Ces marqueurs indiquent que la connexion entre l’internaute et le site est sûre. Le HTTPS s’est d’abord imposé pour consulter des sites sensibles, comme la banque ou un site marchand, avant de se généraliser.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo