Amazon développe actuellement un objet portable capable de deviner des émotions humaines. Voici ce que l'on en sait.

On dirait le début d’une série dystopique, mais il n’en est rien. Amazon travaillerait sur un objet à porter qui devine nos émotions, a raconté Bloomberg jeudi 23 mai. Il fonctionne avec une application mobile et répond à des commandes vocales.

Deviner les émotions grâce aux intonations de voix

Bloomberg a eu connaissance de cet objet grâce à des documents internes. Actuellement en développement — par les équipes qui ont conçu l’enceinte connectée Echo et l’assistant vocal Alexa –, il est classé comme un produit de santé et bien-être.

Amazon Echo // Source : Flickr/CC/Stock Catalog (photo recadrée)

L’objet, dont on ne connaît pas la forme, est équipé de micros. Il est connecté à une application pour smartphone et un logiciel, capable d’identifier des émotions humaines en fonction de la tonalité de la voix d’un utilisateur.

D’après les documents d’Amazon, il pourrait éventuellement être utilisé pour nous aider à mieux interagir avec les autres humains, en décelant leurs émotions.

On ignore à quel stade de développement en est l’objet et s’il sera commercialisé un jour. De nombreux brevets sont déposés chaque jour par les grosses entreprises de la Silicon Valley, mais tous ne débouchent pas sur la sortie d’un nouveau produit. Amazon n’a pas souhaité faire de commentaires à ce sujet.

Un outil pour Alexa ?

Pour Amazon, un tel objet pourrait être très intéressant d’un point de vue commercial. On imagine notamment qu’il puisse être relié à l’assistant vocal Alexa. L’entreprise ne cesse de vouloir le rendre plus « humain ». Or qu’est-il de plus humain que les émotions ? Dans un brevet déposé par Amazon en 2017 qu’a pu consulter Bloomberg, on voit une femme dire à Alexa qu’elle a faim. Alexa détecte à sa voix qu’elle a un rhume et lui propose une soupe au poulet plutôt qu’une glace.

Si cet outil était commercialisé, cela soulèverait évidemment de nombreuses questions, à commencer par la sécurité des données personnelles. Les émotions que l’on ressent, à quel moment on les ressent… ce sont des informations à ne pas mettre entre toutes les mains.

D’autres entreprises s’intéressent de près aux émotions de leurs utilisateurs. Angus.ai a développé une intelligence artificielle qui sait les détecter. Elle est dédiée principalement au commerce de détail : en analysant les vidéos de surveillance, on pourrait savoir ce qui plaît à un client ou non et optimiser son magasin.

Snapchat avait aussi déposé un brevet pour une technologie détectant les émotions lorsque l’on prend un selfie.

Partager sur les réseaux sociaux