C'est Vivo qui aura l'honneur d'éprouver la technologie de capteurs d'empreintes digitales sous l'écran pour le grand public.

Il faut reconnaître quand on se plante largement : en début de semaine, Synaptics a affirmé que son capteur d’empreinte digitale sous l’écran était prêt et permettrait d’équiper les smartphones d’un « constructeur du top 5 ». Le filou avait glissé tous les termes dans son communiqué pour nous faire croire qu’il s’agissait de Samsung. Prudents, nous avions imaginé que le grand amateur de gadgets Oppo serait un client potentiel.

Raté : ce sera ni Oppo, ni Samsung, ni Apple, ni Huawei… mais Vivo. Le dernier du top 5, qui est tout de même dans le top 5, n’est pas très connu en Europe et aux USA dans la mesure où ses smartphones passent rarement nos frontières. Cela dit, il faut savoir qu’il s’agit d’une marque-sœur de Oppo, dans la mesure où les deux appartiennent au même géant chinois de l’électronique BBK Electronics.

Si ce dernier nom vous dit quelque chose, c’est peut-être par le biais d’une marque bien plus connue ici : OnePlus. Celui qui fait les OnePlus 5 et 5T est en effet une autre filiale du même groupe industriel. L’information venue de Forbes sur l’intégration du capteur de Synaptics dans un smartphone Vivo pourrait donc nous donner un indice, si l’on souhaitait se projeter, sur le marché qui l’adoptera. On imagine bien BBK Electronics faire adopter cette techno à toutes ses filiales, capables de sortir des nouveaux smartphones très rapidement d’usine.

Cela laisserait un peu de temps à Qualcomm pour travailler sur sa propre technologie qui doit être encore peaufinée, mais qui pourrait séduire d’autres clients — on pense du coup à Samsung, mais aussi à tous les autres constructeurs occupant le « ventre mou » de la téléphonie, de LG à HTC en passant par Sony.

Partager sur les réseaux sociaux