Dans la foulée de l'interview très critique de Gabe Newell à l'égard de Windows 8, l'un des responsables de Blizzard a également taclé le nouvel O.S. de Microsoft. Mais dans des messages ultérieurs publiés sur Twitter, il a nuancé ses propos.

Windows 8 ne fait décidément pas l'unanimité chez les éditeurs de jeux vidéo. La semaine dernière, le fondateur de Valve n'avait pas fait preuve d'une grande tendresse à l'égard du prochain système d'exploitation de Microsoft. Interrogé par IGN, Gabe Newell a décrit l'O.S. comme une "catastrophe" pour le secteur vidéoludique, craignant en particulier les effets du Windows Store sur son chiffre d'affaires.

La critique a trouvé un écho inattendu auprès de Rob Pardo, le vice-président responsable de la conception des jeux chez Blizzard. Dans un bref message, il a expliqué que Windows 8 n'était "pas non plus génial pour Blizzard" sans toutefois en préciser les raisons.

Dans un autre message, l'homme a néanmoins souligné qu'il n'avait pas tout à fait le même avis que Gabe Newell et a déploré la sur-interprétation de ses propos. Il a expliqué qu'il a davantage voulu dire que la situation serait négative si la description faite par Gabe Newell se réalisait.

Malgré les reproches de Blizzard et de Valve, il ne fait aucun doute que les deux éditeurs seront bien présents sur Windows 8. Dans le cas de l'entreprise propriétaire des franchises Warcraft, Starcraft et Diablo, la configuration minimale requise pour jouer à ses jeux devrait dès octobre mentionner Windows 8. Et cela, même si l'environnement de Windows 8 devenait peu favorable aux éditeurs de jeux vidéo.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !